© The Strings Fellows - 04/2018

Une brève histoire de la musique Bluegrass

Most of this history is courtesy of

the International Bluegrass Music Association,

the International Bluegrass Music Museum,

Special thanks to Alan W. Tompkins for precious help. 

Les migrants qui arrivèrent en Amérique dans les années 1600 venant d’Irlande, d’Écosse et d’Angleterre ont apporté avec eux les styles de musique de base qui sont généralement considérés comme les racines de la musique bluegrass. Alors que les colons de Jamestown commençaient à s’installer en Caroline du Nord et du Sud, au Tennessee, au Kentucky, en Virginie et en Virginie-Occidentale, ils écrivaient des chansons sur la vie quotidienne dans la nouvelle terre. Comme la plupart de ces gens vivaient dans des régions éloignées, les chansons reflétaient la vie à la ferme ou dans les collines. Ce type de musique s’appelait «musique de montagne» (mountain music) ou «musique country». L’invention du phonographe et l’apparition de la radio au début des années 1900 permirent à cette musique de sortir des montagnes pour s’introduire dans tous les foyers des États-Unis.

 

Les frères Monroe étaient l’une des formations les plus populaires des années 1920 et 1930. Charlie Monroe jouait de la guitare, Bill jouait de la mandoline et ils chantaient en harmonie. Lorsque les frères se sont séparés en 1938, ils ont tous deux formé leurs propres groupes. Bill était originaire du Kentucky, l’État du Bluegrass, alors il a décidé d’appeler son groupe «Bill Monroe et les Blue Grass Boys», c’est ce groupe qui a initié cette nouvelle forme de musique country «traditionnelle».

Bill Monroe et ses «Blue Grass Boys» sont apparus sur la scène du Grand Ole Opry en 1939 et sont rapidement devenus l’un des groupes de tournée les plus populaires des studios WSM de Nashville. Le groupe de Bill était différent des autres groupes country traditionnels en raison de son son puissant qui utilisait des instruments acoustiques traditionnels et des harmonies vocales particulières. La musique incorporait des chansons et des rythmes issus des «string bands», du gospel, des chants de travail noirs, de la country music et de répertoires de musique blues. Le chant en harmonie s’exécutait aussi bien en en duo, en trio qu’en quatuor, s'additionnant au puissant chant - «high lonesome sound» - de Bill. Après avoir expérimenté diverses combinaisons instrumentales, Bill a choisi la mandoline, le banjo, le violon (fiddle), la guitare et la basse comme formation de base pour son groupe.

 

Bien que beaucoup de fans de bluegrass datent sa naissance en 1939, lorsque Monroe a formé son premier groupe, beaucoup s’accordent à admettre que le «son bluegrass classique» s’est formé en 1945, peu après que Earl Scruggs, un joueur de banjo de 21 ans originaire de Caroline du Nord, ait rejoint le groupe. Scruggs jouait sur le banjo un picking innovant à trois doigts, ce style suscita l’enthousiasme du public et a  été retenu par l’histoire sous le nom de «Scruggs style». 

Lester Flatt, à la guitare et au chant, Chubby Wise au fiddle, et Howard Watts à la basse acoustique furent également très influents dans la formation classique de 1945 des Blue Grass Boys.

 

Lorsque Earl Scruggs et Lester Flatt formèrent leur propre groupe, The Foggy Mountain Boys, ils décidèrent d’inclure la guitare résophonique, ou «Dobro», dans le groupe. Depuis, le Dobro est souvent présent dans les groupes de bluegrass. 

Burkett H. «Oncle Josh» Graves, de Tellico Plains, Tennessee, découvrit le «Scruggs style» en 1949 et l’a adapté au dobro alors peu répandu. Avec Flatt & Scruggs de 1955 à 1969, Graves développe un «drive» au son bluesy très inspiré au Dobro. Le Dobro a été inventé aux Etats-Unis par les Dopyera Brothers, musiciens / inventeurs immigrés originaires de Slovaquie. Le nom de marque, «Dobro», vient d’une combinaison des premières lettres des mots «Dopyera Brothers».

 

De 1948 à 1969, le groupe Flatt & Scruggs a été une influence majeure dans l’introduction de la musique bluegrass en Amérique à travers la télévision nationale, la radio et les apparitions dans les écoles et les principales universités du pays. 

Earl Scruggs a écrit et enregistré l’un des instrumentaux les plus célèbres de la musique bluegrass, «Foggy Mountain Breakdown», qui a été utilisé dans la bande-son du film Bonnie & Clyde. En 1969, il se lance dans une carrière solo avec ses trois fils sous le nom de «The Earl Scruggs Revue». Scruggs enregistre et joue dans différents groupes qui incluent le plus souvent ses fils Randy (à la guitare) et Gary (à la basse) jusqu’à sa mort en 2012. 

Avec Les Scrollgs en 1969, Lester Flatt poursuivit sa carrière avec succès avec son propre groupe, «The Nashville Grass», jusqu’à peu de temps avant sa mort en 1979. 

Dans les années 1950, les gens commencèrent à référencer ce style de musique comme «bluegrass», de nouveaux groupes se formèrent dans tout le pays et Bill Monroe devint, aux teux de tous, le père de la musique Bluegrass - «Father of Bluegrass music».

 

Dans les années 1960, les premiers festivals de bluegrass apparurent, réunissant et mettant en vedette sur un même projet des groupes qui, par ailleurs semblaient en concurrence. Carlton Haney, originaire de Reidsville, en Caroline du Nord, a imaginé et produit le premier festival de musique bluegrass, qui a eu lieu à Fincastle en Virginie en 1965.

 

Le développement de la diffusion, les festivals de bluegrass à l’échelle nationale et les bandes originales de films, la télévision et la publicité contribuèrent largement à sortir la musique bluegrass de la confidentialité. Lester Flatt, Earl Scruggs et les Foggy Mountain Boys ont acquis une notoriété nationale avec le parrainage de la tournée de Martha White Flour et pour avoir joué la bande-son du film Bonnie and Clyde ainsi que de l’émission télévisée Beverly Hillbillies. La bande-son du film Deliverance comprenait également de la musique bluegrass, en particulier Dueling Banjos, interprétée par Eric Weissberg au banjo et Steve Mandel à la guitare. En 1972, le triple-album «Will the Circle Be Unbroken» des Nitty Gritty Dirt Band, a présenté des artistes comme Earl Scruggs, Doc Watson, Jimmy Martin, Maybelle Carter, Roy Acuff et d’autres aux fans de musique pop et a apporté les sons authentiques du bluegrass et de la musique country traditionnelle à de nouveaux publics. En 2001, la bande-son triple-platine du film des frères Coen, O Brother, Where Art Thou?, a permis d’attirer un public encore plus large vers la musique bluegrass.

 

Bill Monroe disparut le 9 septembre 1996, quatre jours avant son 85e anniversaire.

En mai 1997, il a été intronisé au «Rock and Roll Hall of Fame» en raison

de l’influence profonde de son style sur la musique populaire moderne.

Il est également membre du «Country Music Hall of Fame»

et du «Bluegrass Music Hall of Honor».

L’oncle Pen de Bill, à qui il a dédiée une chanson bluegrass bien connue,

apparaît avec un violon dans l’image à droite.

 

La musique Bluegrass est désormais jouée et appréciée dans le monde entier. L’International Bluegrass Music Association (IBMA) compte des membres dans les 50 états et 30 pays. En plus du style classique né en 1945 qui est encore largement interprété, les nouveaux groupes de bluegrass relèvent aujourd’hui d’influences diverses : jazz traditionnel et fusion, musique country contemporaine, musique celtique, rock & roll («newgrass» ou bluegrass progressif), «old time music» et la musique gospel du Sud des Etats Unis.

 

La mandoline américaine

Le Dobro

Le banjo 5 cordes